Usages

L’apparition de la blockchain et son développement exponentiel est la résultante d’un mouvement amorcé il y a une dizaine d’années avec l’apparition d’outils de mesures simples, portables, connectés wifi et dotés d’une autonomie forte pour pouvoir travailler une dizaine d’années dans des environnements pas toujours très accessibles et surtout agressifs pour tout dispositif électronique. Même si les usages ne sont pas encore stabilisés.

Cela a permis la collecte, la moisson même, de multiples données et informations dont il a fallu s’assurer de la qualité et surtout commencer à extraire des actions concrètes et pertinentes allant bien plus loin que les simples analyses statistiques accessibles à tout ingénieur ou data scientist. C’est ce que signifie « solid models » ici. Une représentation solide de l’usine, de la chaufferie, de la piscine … dont l’énergéticien ou le responsable énergies a la charge.

courbe-de-maturite-dun-acteur-energetique

Cette modélisation donne surtout une connaissance intime des 3-4 leviers sur lesquels agir pour capturer une grande partie des 20-30% d’économies possibles. Et aller l’étape d’après qui consiste à ne plus faire des analyses sur des données mortes (Big Dead Data) mais sur du vivant, sur des données de l’instant qui est en train de passer (Big Live Data). Mais cela est très complexe pour nos cerveaux, puissants certes, mais lents et ayant une tendance forte à ne pas pouvoir suivre les rythmes d’exploitation des machines, surtout la nuit. Le machine learning devient alors une arme clé pour cette quête d’efficacité et d’efficience maximales pour les usages envisagés.

On voit bien alors que la blockchain est le prolongement naturel et presque « obligé » de ces travaux précédents et premières définitions d’usages : c’est une mise en musique d’automatismes transactionnels tant pour la production que le stockage ou la vente de l’énergie et des économies réalisées (cf partie vision pour plus d’explications sur le chemin qui est en cours). Car, dans cette phase, hasta la vista les questions de modélisations ou de leviers de performances ou de KPI. Les questions clés sont de tout autre nature et demande une attention et un focus complet pour leur apporter des réponses, même si on sait qu’elles ne sont que temporaires.

C’est ce que va faire cette section de ce site et ce qui va être au coeur de notre observatoire : comprendre le chemin qui est parcouru par chacun des pilotes et transmettre autant que faire se peut les enseignements des usages de chacun d’entre eux. Et plus tard les « so what’s » tirés de chaque mise en production.

5 cas d’usage des blockchains des énergies nous semblent actuellement significatifs mais la liste va s’allonger …