Engie – blockchainage dans l’Yonne

Source « Industrie-techno »

Engie, dans l’Yonne, expérimente une infrastructure blockchain sur un réseau de compteurs d’eau connectés, qui peuvent déclencher automatiquement l’appel du dépanneur en cas de fuite. « Nous travaillons sur le traitement et le captage de données à partir des compteurs dans les bâtiments, explique Raphaël Schoentgen, directeur de la recherche et technologie chez Engie. D’une part, cela peut permettre à un compteur de déclencher automatiquement une action si une anomalie est détectée. Par exemple, d’avertir la personne concernée en cas de fuite d’eau. D’autre part, nous travaillons avec les collectivités pour leur permettre de comprendre ce qui se passe sur le réseau électrique. Par exemple repérer là où il y a un flux important d’électricité, pour augmenter la capacité de la ligne. La blockchain permet d’enregistrer les informations pour que tout le monde y ait accès sans risques d’erreurs. Enfin, dans le cadre du projet SEAS, nous expérimentons deux types de blockchain. »

Le projet Smart Energy Aware System (SEAS) a pour but de permettre à l’ensemble des acteurs du marché d’interagir en temps réel avec les systèmes de production et de consommation d’énergie électrique. La blockchain pourrait ainsi permettre de rendre les équipements de production et de consommation d’une maison capable de se distribuer les électrons directement entre eux, les règles d’échanges étant inscrites sur la blockchain. « Nous pouvons encore ajouter au système un iPhone doté d’une application météo et une autre application dite « trader d’électrons » ayant la capacité de lire sur le marché les prix de l’électron, avec comme objectif de faire baisser le prix de l’énergie globale du bâtiment ».  La blockchain, encore une fois, permet de tracer les transactions financières liées à l’achat et la vente d’électricité sur le réseau.